Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Lun 4 Nov - 8:23
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Systematics of large white-headed gulls: patterns of mithochondrial DNA variation in western european taxa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Systematics of large white-headed gulls: patterns of mithochondrial DNA variation in western european taxa

Message par Willy Raitière le Jeu 10 Jan - 21:41

Crochet P-A, Lebreton J-D & Bonhomme F, 2002. Systematics of large white-headed gulls: patterns of mithochondrial DNA variation in western european taxa. The Auk 119(3):603–620.

Résumé
—Bien que le groupe des goélands (genre Larus) est depuis longtemps un modèle utilisé pour les é́tudes sur la spéciation, le statut systématique et les relations évolutives de la plupart de leurs taxa restent non résolu. Nous avons utilisé des régions contrôles d’ADN mitochondrial et des séquences du gène cytochrome-b pour tenter de résoudre certaines de ces incertitudes. A la différence des résultats basés sur des marqueurs nucléaires précédemment publiés, nous avons trouvé que l’ADN mitochondrial était fortement structuré parmi les espèces, indiquant que le flux de gène mitochondrial est très faible. Les relations phylogénétiques restent en grande partie non résolu, principalement en raison de la faible quantité de variation entre espèces. Le transfert horizontal de lignées mitochondriales est démontré ou suspecté entre la plupart des taxa et obscurcit la reconstitution de l’histoire du groupe. La forme méditerranéenne michahellis était aussi différenciée des autres espèces d’Europe de l’ouest que ces dernières le sont les unes par rapport aux autres, confirmant l’absence de conspécificité avec L. fuscus et L. argentatus. Les formes fuscus et graellsii ne montrent aucune différence significative dans les fréquences d’haplotypes, argumentant dans le sens de leur statut sous-spécifique.

article disponible [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Willy Raitière
Admin

Messages : 88
Date d'inscription : 09/01/2013
Localisation : Loire-Atlantique, FRANCE

http://latt.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum