Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Lun 4 Nov - 8:23
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


Variabilité de plumage chez le goéland pontique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Variabilité de plumage chez le goéland pontique

Message par Philippe J. Dubois le Mar 17 Fév - 18:08

Au fil des années, notre connaissance du goéland pontique s’améliore, notamment parce que, comme cet hiver (2014/2015) leur nombre a cru de façon importante.

Ainsi pour les oiseaux immatures et notamment de « 1er hiver » (1A/2A). Il y a quelques années, ces oiseaux devaient rentrer dans un « standard » assez strict que chacun connait.

Puis avec l’apparition d’oiseaux sortant un peu du moule, est arrivée la « théorie de l’hybride ». Tout oiseau n’étant pas dans les canons était forcément un hybride (le plus souvent argenté x pontique, l’hybride leucophée x pontique est très mal connu). Seulement, on s’est aussi aperçu qu’il y avait finalement beaucoup d’hybrides, sûrement plus que ce qui serait attendu sur les colonies d’Europe de l’Est (Pologne notamment), même si le taux d’hybridation peut être parfois relativement important. Ces « hybrides » en sont-ils vraiment à chaque fois ?

Depuis, les observateurs européens se sont aperçus, sur les zones d’hivernage comme sur les colonies que des oiseaux qui s’écartaient un peu du « standard » n’étaient pas forcément des hybrides. Il suffit pour s’en convaincre de voir des photos (ou d’aller sur place, c’est encore mieux) de groupes d’oiseaux en Europe du Sud-Est pour constater la grande variabilité de plumage que l’on rencontre chez les oiseaux 1A/2A.

Avec le début de leur première mue complète, et l’abrasion des plumes acquises lors de la première mue post-juvénile, le plumage de ces oiseaux peut être déconcertant. Ainsi les couvertures peuvent être très pâles (abrasées), certaines scapulaires n’ont pas forcément le dessin gris avec le centre de la plume noir (trait de pinceau), mais plutôt en forme de flèche inversée ou de diamant ou d’ancre (type « argenté » ou « leucophée »), donnant l’impression d’un plumage « en damier ». La tête entièrement blanche n’est pas non plus systématique et la présence de fines  sur la tête n’est pas exclusive d’un pontique.
Cette variabilité est bien illustrée à la page de Gull Research suivante :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

…où l’on voit des pontiques purs, mais aussi des hybrides.
Un bon moyen de discriminer entre des pontiques non « standards » et des oiseaux supposés hybrides est d’appliquer le « scoring » proposé par Gibbins et al.

Cas d’étude :
J’ai observé un goéland 2A sur le CET de Gueltas, Morbihan, le 6.02.2015. Sa silhouette a attiré mon attention, car elle était celle d’un pontique, mais je lui trouvais des éléments de plumage qui clochaient un peu (grandes couv, stries sur la tête). L’oiseau avait certaines grandes couv très abrasées et je n’ai pas pu voir la projection primaire. Pour moi c’était au mieux un hybride argenté x pontique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De retour chez moi, j’ai « scoré » cet oiseau et je suis arrivé à 13, ce qui est dans la fourchette « pontique pur » (12-25). Même si je rajoutais 3 points (le maximum) pour la projection primaire que je n’ai pas vue, ça ferait 16.

J’ai soumis ces photos à des collègues « locaux » - qui comme moi étaient dans l’incertitude – puis à des collègues étrangers bon connaisseurs du pontique, dont Mars Muusse, qui y voient un pontique.

Cet exemple est intéressant car il montre bien que le pontique présente une variabilité que nous n’avions pas réellement appréciée (à tous les âges, évidemment, y compris adulte). Cela dit, il n’est pas étonnant que cette espèce soit tout aussi variable que ses cousines. Il suffit de voir la variation de plumage chez l’argenté, mais aussi le brun ou le leucophée…
avatar
Philippe J. Dubois
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 10/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Variabilité de plumage chez le goéland pontique

Message par Alain Fossé le Mer 18 Fév - 8:01

Intéressant, Philippe. Cela dit, les critères de Gibbins sont-ils solides (j'ai la flemme de relire cet article que je n'ai pas relu depuis sa publication) ? Ont-ils été validés notamment sur des oiseaux dont on a pu suivre l'avancée en âge et plumage ?

_________________

Alain Fossé
Angers, Maine-et-Loire, France
Faune-Anjou
Site LPO Anjou
Bagues angevines de Laridés
Données de baguage en Maine-et-Loire
Digimages naturalistes
Mes vidéos
avatar
Alain Fossé
Admin

Messages : 163
Date d'inscription : 09/01/2013
Localisation : Angers, Maine-et-Loire, France

http://www.digimages.info/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Variabilité de plumage chez le goéland pontique

Message par Philippe J. Dubois le Mer 18 Fév - 8:28

réponse: OUI Alain. Ce scoring est utilisé par tous les laridologues émérites européens (cf. le Gull Research Org qui l'utilise régulièrement) et aussi des oiseaux bagués d'âge connu (cf. les photos notamment). C'est ardu, mais c'est semble-t-il bien discriminant. Attention : il n'est valable QUE pour les oiseaux de "1er hiver" et adultes. Donc le suivi des oiseaux n'est valable qu'au cours d'un hiver !
avatar
Philippe J. Dubois
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 10/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Variabilité de plumage chez le goéland pontique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum